Urgent

Fusillade dans un lycée américain : deux morts dont le tireur‏

L'Egypte décrète l'état d'urgence sur une partie du nord du Sinaï (présidence)

L'Algérie condamne «dans les termes les plus vigoureux» l'attentat perpétré dans le Sinaï (MAE)

Egypte : 26 soldats tués dans un attentat dans le Sinaï (nouveau bilan)‏

Affrontements intercommunautaires à Ghardaïa

Berriane avait vécu des événements similaires en mars 2009. New Press
Berriane avait vécu des événements similaires en mars 2009. New Press

La ville de Ghardaïa a été fortement secouée aujourd’hui par de violents affrontements entre la communauté mozabite et les arabophones, a-t-on appris d’une source locale. Ces affrontements, qui ont commencé hier soir, se sont soldés, selon un premier bilan, par huit blessés parmi les forces de sécurité et six parmi les citoyens. Ces violences ont éclaté suite à la construction par un membre de la communauté arabophone d’un mur de clôture sur un terrain situé à proximité d’un cimetière ibadite (mozabite). «Ce mur construit par un islamiste venu de Médéa touchait le périmètre du cimetière ibadite de Sidi Brahim. Mécontents, les Mozabites ont procédé jeudi à sa démolition. Et c’est toute la communauté arabophone qui s’est soulevée contre cette démolition. Une colère qui a vite tourné l’affrontement», a expliqué notre source qui parle d’un climat délétère dans la vallée du Mzab. Ces affrontements ont éclaté entre les habitants du quartier mozabite Ksar Melika et ceux du quartier arabophone Hadj Messaoud. La situation reste très tendue en cette fin d’après midi. Ces heurts intercommunautaires rappellent les précédents affrontements entre les deux communautés, à Berriane, en 2008, lesquels se sont soldés par des morts, des blessés et des destructions de biens privés et publics. Pour faire face à cette situation et éviter le pire, les forces de sécurité ont reçu des renforts des régions limitrophes. Des renforts qui ont été déployés dans la ville de Ghardaïa, mais aussi à Berriane, dont les deux communautés n'ont pas encore totalement fait la paix depuis les tragiques évènements de 2008.
Sonia B.

Commentaires

L'Etat de droit doit s'affirmer et donner justice à ceux qui prouvent par des documents officiels leur propriété. La force ne doit pas être la seule règle. L'Etat est responsable des biens et des personnes..........

Affrontements intercommunautaires à Ghardaïa....Il me semble que nous soyons du nord, du sud , de l est ou de l ouest nous devons avant tout être algérien surtout dans cette période difficile que traverse la pays.. Si l'Algérie ne lui plaît pas, il peut déménager ailleurs...maintenant si la raison de ces manifs sont plus d ordre économique et social, il y a lieu de s en occuper sincèrement en nommant un responsable compètent et non pas un ami d un ami ou quelqu'un de la famille d un ami etc....

A travers cette agression commise par un extrémiste qui n'est même pas de la région ,c'est un des derniers sanctuaires de l'islam de nos ancêtres qui est attaqué ! En vérité ,ce barbu a voulu défier les Mozabites à double titre ! D'abord en tant qu'Amazighs qui ont gardé leur langue et leurs coutumes ,ensuite ,en tant que musulmans tolérants qui pratiquent un islam diffèrent de celui des djihadistes islamistes ! Et l'état dans tout cela ? Chaque algérien a le droit de vicre chez lui ,comme bon lui semble dans la tolérence et le respect des lois sur lesquelles l'état doit véiller !

L'exception mozabite a assez duré. Les mozabites ne sont pas chez eux à Ghardaia, il sont chez eux en Algérie au même titre que tous les algériens, ni plus , ni moins. Les autres kif kif.
Ghardaia est une terre algérienne, si ce type avait le droit légal de construire, il faut sanctionner ceux qui ont détruit ce mur, sinon il faut porter plainte et que la justice fassee son travail.
Il faut jeter au cachot toute personne qui prétend résoudre les problèmes avec des émeutes tribales.

Mais qu'est-ce-qui lui a pris à ce barbu "venu de Médéa"de construire un mur dans le périmètre d'un lieu aussi sacré qu'un cimetière Ibadite à Ghardaïa.C'est de la pure provocation et ce perturbateur aussi intouchable soit-il doit être remis à sa place.Il faut toujours s'attaquer aux causes et non aux effets pour régler les problèmes si on veut vraiment les régler.

desole c est pas du sectarisme ni du regionalisme mais avec simplement un contact de votre site c est quIL y a du louche votre site n est pas patiotique du tout!!!! c est un site voyeur propagandiste !!!!pour qui tu roule on va le savoir ?appliquer la censure a votre guise selon le commentaire c est vraiment chelou !!!!

C'est rigolo, n Golo n Golo. Mais la réalité est bien plus triste que ne vous le pensez. Vivre ensemble a été rendu quasi impossible par les Algériens eux mêmes à l'Indépendance. Là, le colonialisme n'a rien à voir. Le racisme est antérieur à la colonisation française. et les dissensions inter-communautaires ont toujours marqué l'Afrique du nord. Aujourd'hui, avec le renforcement du système tribal et régionaliste au sein mêmes des hautes sphères, il n'y a plus rien d'étonnant. ce qui se passe dans la vallée du Mzab n'est qu'un signal du malaise profond qui règne au sein de la société totalement divisée

La photo date bien de 2009 et puis l'article reporte des faits.Moi je voulais savoir où est l'Etat ? Ce monsieur a-t-il une autorisation pour construire ce mur si c'est oui alors il n y a pas d'arabophones ou autre chose mais il y a la Loi ,si c'est non .alors là c'est à la Justice d'agir.

En Algérie le système de cadastre est une catastrophe, suite au décès de mon père je me suis rendu compte que sa maison m'appartenait mais pas le terrain alors que celle-ci à été achetée en 1979. Cela fait 2 ans que je cours pour régulariser ma situation et connais aujourd'hui le parcours du combattant que beaucoup d'Algériens subissent pour le faire. Il serait plus que temps de mettre à jour tout ceci pour éviter qu'un mur ne se transforme en bataille rangé. Si le cadastre était a jour tout ceci aurait du être régler au tribunal,même si il ont raison faire justice soi-même n'est pas une solution.

@baatni, la légende précise bien que la photo montre les événements similaires qui s'étaient déroulés à Berriane en 2009. Lisez bien.
AP

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Algérie Patriotique se veut un espace de débats et de réflexions. Notre équipe accueille avec enthousiasme ici vos commentaires et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Cependant, pour éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre modérateur seront publiés.