Urgent

Echauffourées entre des partisans de Bouteflika et des membres de la direction de campagne de Benflis devant le QG de ce dernier

Moussa Touati a obtenu 0,56% (ministre de l’Intérieur)

Fawzi Rebaïne a obtenu 0,99% (ministre de l’Intérieur)

Louisa Hanoune a obtenu 1,37% (ministre de l’Intérieur)

Abdelaziz Belaïd a obtenu 3,36% (ministre de l’Intérieur)

Benflis a obtenu 12,18% (ministre de l’Intérieur)

Bouteflika a obtenu 81,53% (ministre de l’Intérieur)

Le taux de participation a atteint 51,70% (ministre de l’Intérieur)

Un soldat tunisien tué par un engin explosif près de la frontière algérienne

Présidentielle française : 700 mosquées appellent à voter Hollande

Les musulmans de France victimes de racisme. D. R.
Les musulmans de France victimes de racisme. D. R.

Les deux candidats à l'Elysée se livrent un ultime combat avant le 6 mai, date du second tour des élections présidentielles françaises. Le président sortant, Nicolas Sarkozy, et François Hollande, qui est arrivé en tête du 1er tour, jouent la carte de la séduction auprès des électeurs musulmans et juifs. En effet, «algeriepatriotique» a appris que les mosquées et les synagogues ont été mobilisées pour soutenir qui le candidat de la gauche qui celui de la droite. La stigmatisation dont a été victime la communauté musulmane de France, notamment ces derniers mois, par le président sortant qui en a, d'ailleurs, fait son cheval de bataille afin de sauver son mandat, a fait se mobiliser les musulmans en réponse à son discours islamophobe. Des centaines d’imams ont décidé d'appeler à un vote massif en faveur de Hollande, arguant que les musulmans de France «doivent prendre leur destin en main en exerçant leur droit au vote et défendre leur dignité contre l'islamophobie et la stigmatisation dont ils sont l'objet». Les militants du Front des banlieues indépendant ont également exhorté les fidèles des quartiers populaires à voter contre Sarkozy qui, selon eux, «n'a eu de cesse de criminaliser la communauté musulmane, l'accusant de tous les maux». En tout, ce sont sept cents mosquées qui devraient se mobiliser pour soutenir le candidat socialiste, François Hollande, et l'organisateur de cette contre-offensive n'est autre qu'Abderrahmane Dahmane, ancien conseiller de Sarkozy. Dahmane avait été limogé pour avoir protesté contre un débat sur l'islam et les discriminations envers les musulmans en France. Pour leur part, les synagogues s'emploient à soutenir le candidat UMP, les juifs de France représentant le plus fort des piliers de soutien à Sarkozy. Brandissant constamment «la menace de l’islamisation de la France», cette communauté forte en nombre et influente a jeté son dévolu sur «un président qui prône un discours sécuritaire». Qui des mosquées ou des synagogues auront le dernier mot ? On verra dans moins de deux semaines.
Mohamed E.-G.
 

Commentaires

c est claire que c est une bataille entre mosquées et synagogues.sarko contre les musulmans avec l appui des juifs alors c est pour quand un des notres à la place de ce débile.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Algérie Patriotique se veut un espace de débats et de réflexions. Notre équipe accueille avec enthousiasme ici vos commentaires et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Cependant, pour éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre modérateur seront publiés.