Smaïl Hamdani : «Dire que les islamistes vont gagner relève de la spéculation»

Smaïl Hamdani. New Press
L'ancien chef du gouvernement, Smaïl Hamdani, ne croit pas à une victoire des islamistes. New Press.

L’ancien chef du gouvernement, Smaïl Hamdani, ne croit pas à la victoire des islamistes lors des prochaines élections législatives. Invité, aujourd’hui samedi, de l’émission «100% politique» de la Radio internationale, M. Hamdani considère infondés les pronostics selon lesquels les partis d’obédience islamiste ont la cote plus que les autres. «Dire que tel parti va gagner et tel autre parti va perdre est pour moi de la spéculation», a-t-il répondu à une question relative à la montée des islamistes au pouvoir en Tunisie, en Egypte et au Maroc. Pourquoi pas l’Algérie ? Pour M. Hamdani, la raison se trouve dans le passé récent qu’a vécu notre pays et le souvenir de cette tragédie qu’ont encore les Algériens en tête. «C’est vrai qu’il y a une vague verte qui a touché les pays voisins. Mais l’électeur algérien ne vote pas en tant que Tunisien, Marocain ou Egyptien, mais comme Algérien. Il connaît la situation de son pays et sait ce qu’a vécu l’Algérie il y a vingt ans. On est dans une situation totalement différente de celle de ces pays», a estimé l’ancien chef du gouvernement. L’invité de la Radio internationale a dénoncé, dans ce sillage, l’instrumentalisation de la religion à des fins politiques. «Il faut laisser l’islam comme étant le patrimoine de tous. Il n’est pas le patrimoine de tel ou tel parti. Nous sommes tous musulmans depuis 14 siècles. Et aucun ne peut se targuer d’avoir le monopole de l’islam. L’article 42 de la Constitution le dit nettement», a-t-il souligné. M. Hamdani critique, dans ce contexte, implicitement M. Mokri, vice-président du MSP, qui avait déclaré récemment que si les islamistes ne sortiraient pas vainqueurs des prochaines élections, cela voudrait dire qu’il y aurait eu fraude. «Que des partis prétendent au succès, c’est normal. Mais là où je ne suis pas d’accord, c’est quand on dit si tel n’est pas élu, cela veut dire qu’il y a eu fraude. Ce n’est pas sérieux. A ces personnes je dis : engagez-vous d’abord dans la bataille, apportez votre contribution, exposez votre programme, faites campagne, adressez-vous aux électeurs et gagnez les élections», a-t-il dénoncé. Poursuivant dans le même ordre d’idées, M. Hamdani se demande sur quelle base des politiciens ou autres peuvent être affirmatifs sur une telle question aussi importante que la représentation des courants politiques en Algérie. «Nous n’avons pas d’instituts de sondage. Comment peut-on être aussi affirmatif ?», s’est-il interrogé. Revenant sur la question de l’abstention, M. Hamdani a appelé au vote, car il y va de l’avenir de tout un pays. «Je ne sais pas si les électeurs iront aux urnes. Je crois qu’il est de leur devoir d’y aller. Il y va de la sécurité générale du pays. C’est mon opinion. En tout cas, moi j’y irai. J’ai un bulletin de vote, je l’utilise, car il me permet d’exprimer mon opinion et d’éviter d’autres méthodes d’expression violentes», a-t-il indiqué. Par la même, il a estimé que la participation dépendra des capacités des partis politiques à remobiliser les électeurs. «La participation aux élections est une question de culture. Nous restons quand même une jeune démocratie. Nous débutons dans la démocratie. Nous avons dans la démocratie certains aspects, mais nous n’avons pas encore la culture de la démocratie, c’est-à-dire la culture du droit. Nous avons encore la culture des rapports de force. Cela existe encore ailleurs, même dans les pays démocratiques, mais encore plus chez nous où nous ne sommes pas encore dans la culture de la démocratie», a-t-il argué. Selon lui, la culture démocratique n’est pas seulement le gouvernement et les partis, mais c’est toute la société. M. Hamdani a précisé, cependant, que l’abstention, qui existe même dans les pays très démocratiques, ne change rien légalement. «Son importance est beaucoup plus politique», a-t-il expliqué. Il reste tout de même convaincu que «le fait de s’abstenir n’a plus de sens, car le pluralisme est là, instauré depuis deux décennies. Mais les électeurs n’ont toujours pas confiance en l’administration organisatrice de ces élections». Comment convaincre ces derniers ? Pour lui, il y a suffisamment de garanties. «Les magistrats, la commission de surveillance des élections dirigée par les partis eux-mêmes, les P.-V. remis aux représentants des partis, les urnes transparentes, les observateurs européens en grand nombre. Qu’est-ce qu’il faut de plus que cela ?» s’est-il demandé, attestant qu’«au niveau du sommet de l’Etat, les instructions sont fermes pour éviter la fraude». Aussi, cette élection est, d’après lui, très importante dans  le sens où elle dessinera la nouvelle carte politique.
Sofiane Benslimane
 

Commentaires
AVERTISSEMENT
Algeriepatriotique ne validera aucun commentaire ne respectant pas les règles éthiques. Les messages à caractère contrevenant à la loi, violents, racistes, régionalistes et comportant des insultes et des accusations sans preuves seront systématiquement éliminés. Par ailleurs, les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et n’engagent pas la responsabilité d’Algeriepatriotique.


Les partis islamistes ne sème que de l'obscurantisme.Travaille ici tu l'auras dans l'au-de-là.Penez toujours á la mort,comme si vous des mort-nés.Ne profitez pas de la vie,ne mangez pas bien,ne vous habillez pas,ne voyagez pas,ne rêvez pas (fréquenter les mosquées-lire le coran nuit et jours) ou lebled tetla3 Beeee........Aucun parti islamiste n'a un programme de dévelloppement,(bien que les autres aussi).À longueur de journées entrain d'aboyer pour ne rien dire.Uniquement "Ayouh El-Ikhoua Laked..........?Je ne sais quoi.Lil ouenhar houma Yenedbou.El-houkouma daret-Hadhak S'rek-Hadhak H'guerna et ils prétendent être dans l'opposition.Ils n'ont même pas appellé leurs adhérents á des protestations de rue,même pacifique,pour transmettre au gouvernement ce qu'ils pensent.Ils font des discours dans les salles de mairies án travers le pays,pour pleurer leur malheur provoqué par l'état,puis plus aucune suite (Djemra Felma)..Yaou Tozzzz.Hakdha Lebled Tetla3..

Tu es toujours El hamdoulillah mais monsieur vous qui êtiez au gouvernement et vous connaissez même elghayb qui uniquement du domaine divin mais s parier que pas uniquement les verts même les marrons sans un pays fantoche de la famille brouteflika comme i n'existe pas une dans le monde qui a ruiné l'espoir de tout un peuple oui réduit anéant El amal ta3 l'algérien ...ou ce minus même refroidi et présentera don certificat de décès passera a la 4 eme vitesse. Ou son frère prendra les reines et règnera sur son cadavre ...alors dis ces verts islamiste comment pourront ils pénétré à L Apn majoritairement que non ! Voilà tout simplement notre mafia possède un drapeau '

L'islamisme a fait avorté toutes les tentatives de démocratisation des pays arabes. L'Algérie son printemps fut transformé en hiver nucléaire à cause des islamistes qui promettent aux peuples arabes monts et merveilles dans l'au delà ( paradis sous lequel coulent des ruisseaux d'eau fraîche, Houris etc.)Comme projet de société , un projet de société qu'ils ne peuvent le réaliser qu'une fois nous serons mort et enterré c'est pour cela ils ont le culte de la mort . Je ne pense pas qu'il y a encore des gogos qui croient encore à leurs histoires à dormir debout.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.