Urgent

Près de 3 tonnes de kif saisis et 11 criminels arrêtés à Tlemcen (Gendarmerie)

Santé publique : rassemblement des médecins spécialistes devant le ministère


Les adhérents au Syndicat national des praticiens spécialistes de santé publique (Snpssp), ont organisé dimanche un rassemblement devant le siège du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière pour réclamer notamment l’amendement de leur statut particulier.
A travers ce rassemblement, auquel ont assisté une quarantaine de personnes, les praticiens spécialistes de santé publique (en grève depuis le 22 avril), ont réitéré leur «détermination» a défendre leurs droits, appelant à «la satisfaction de la plateforme des revendications», a déclaré, à cette occasion, le président du Snpssp, M. Mohamed Yousfi.
Dénonçant fermement l’attitude de la tutelle, qui «ignore» selon lui leur plateforme de revendications, le porte-parole du Snpssp a regretté également «le recours abusif du ministre de la Santé à la justice pour arrêter le mouvement de grève de ce corps».
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière M. Djamel Ould Abbés avait déclaré que la grève illimitée déclenchée par le Snpssp est «illégale en raison de l’expiration du mandat de l’actuel bureau du syndicat en date du 13 mars».
Réagissant aux propos du premier responsable du secteur, le président du Snpssp a précisé que la question de la conformité ou non avec la loi «relève des prérogatives du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, et non de celui de la Santé», rappelant a l’occasion que «toutes les instances du syndicat au niveau régional et local ont été renouvelées».
Le Snpssp exige, dans sa plateforme de revendications, déposée en juin 2010, l’amendement du statut particulier, la suppression de la discrimination en matière d’imposition (IRG) et la révision du régime indemnitaire.
Il revendique, également, la mise en application des mesures incitatives concernant le service civil, le respect de la réglementation en matière de carte sanitaire pour les services de santé publique et en matière de présence des praticiens spécialistes de santé publique dans les comites médicaux existants déjà ou nouvellement créés.